iac-tokyo.org
Image default
Le Japon

Okinawa : bateaux-dragons et autres joyeuses festivités

Les eaux tropicales d’Okinawa accueillent chaque année en mai et en juin une série d’épreuves navales connue sous le nom de hari ou hare. Ces courses, tant historiques que conviviales, réservent bien des surprises aux néophytes !

L’une des plus anciennes, et des plus spectaculaires, est l’Itoman Hare. À l’instar de nombreux hari, cette course est organisée au quatrième jour du cinquième mois du calendrier lunaire (le 29 mai en 2017). Ce festival, célébré depuis plus de 500 ans, était  à l’origine dédié aux divinités pour qu’elles assurent sécurité en mer et abondance de la pêche. Aujourd’hui, les rameurs à bord continuent de s’affronter sur d’anciennes pirogues de pêche appelées sabani.

Si le point culminant du festival est une course sur 1,5 km entre les équipes de trois villages de pêcheurs, de nombreuses autres activités sont organisées en parallèle. La course la plus spectaculaire ? Certainement celle de Kunnukase, pendant laquelle les équipages font volontairement chavirer leur bateau à mi-parcours, avant de se hisser à nouveau à bord pour écoper toute l’eau et ramer jusqu’à la ligne d’arrivée aussi vite que possible ! La plus folle ? La chasse aux canards : les participants plongent dans l’eau pour tenter d’attraper les 30 canards (ainsi que les ballons) lancés par les organisateurs. Quiconque peut participer, et gagner des prix.

N’oublions pas la populaire Naha Hari (du 3 au 5 mai). Ce spectaculaire festival de bateaux-dragons dure pendant trois jours à l’occasion de la Golden Week et donne lieu à toutes sortes de concerts, de combats de sumo et de feux d’artifice.

Il est peut-être trop tard pour profiter de l’édition 2017, mais il n’est jamais trop tôt pour s’organiser pour l’année prochaine. Différentes courses, de moindre envergure, sont organisées sur les îles Yaeyama, où se trouve HOSHINOYA Taketomi Island. Après les folles festivités des courses en bateaux-dragons, quoi de mieux que se détendre sur une petite île, les orteils dans le sable avec vue imprenable sur l’océan ?

Autres articles à lire

L’Indigo, une teinte bleue si chère à l’art de vivre japonais

Irene

Tournée des “power spots” à Izu

Irene

Comment faire face à la barrière de la langue au Japon ?

administrateur

Baguettes : mode d’emploi

Irene

Découvrez 3 plages paradisiaques au Japon !

Irene

Shiatsu, point d’équilibre entre le corps et l’esprit

Irene