iac-tokyo.org
Image default
Le Japon

Tosenkyo : tous à vos éventails

Quoi de plus simple que de lancer un éventail en direction d’un objet immobile ? Détrompez-vous ! La trajectoire de l’éventail ouvert est réputée pour être aléatoire, et un bon geste précis requiert une bonne dose de pratique, et de chance !

Au jeu japonais de tosenkyo, deux adversaires s’assoient à genoux de part et d’autre d’une cible appelée cho (papillon), perchée sur un makura ou socle en bois. Chaque joueur est à équidistance du cho, généralement entre 1,5 et 3 mètres selon les règles de la maison. L’un après l’autre, les joueurs visent la cible à l’aide de l’éventail, le but étant de la renverser de son socle.

Si l’éventail ne touche ni le cho ni le makura, c’est zéro point. Mais c’est après que le système de points se corse ! Il existe une multitude de scores possibles selon le point de chute du cho, l’impact ou non du makura, la retombée de l’éventail.

Le meilleur lancer possible ? Le cho tombe au sol et l’éventail touche le cho et le makura : on gagne 100 points. Le pire lancer ? On renverse le makura, et là on se voit retirer 35 points !

Le tosenkyo est un grand classique des réceptions de geishas. À Hoshino Resorts KAI Atami, vous pourrez tester votre dextérité à l’occasion d’une partie de tosenkyo supervisée par une geisha. La ville d’Atami est connue pour ses geishas, que l’on appelle geigi dans cette localité, et l’hôtel organise des parties de tosenkyo en soirée avec une geigi invitée.

Et surtout, la geigi s’occupera de compter les points pour vous, vous n’aurez donc pas à déchiffrer les règles complexes de ce jeu !

Autres articles à lire

Un automne au Mont Bandai en 4 expériences

Irene

Hakuba : ski et snowboard comme aux J.O.

Irene

Geta Tap dance : un spectacle vivant, valorisant l’artisanat japonais via la danse

Irene

Kazari-daru, un baril de saké haut en couleur

Irene

Découvrez 3 plages paradisiaques au Japon !

Irene

L’Amezaiku, art millénaire de la confiserie

Irene