iac-tokyo.org
Image default
Le Japon

Récits d’un jardinier japonais

Inoue est jardinier pour UEYAKATO LANDSCAPE, une entreprise paysagiste basée à Kyoto. Avec plus de 20 ans de métier,  il s’occupe de jardins privés, dont ceux de HOSHINOYA Kyoto, ainsi que des jardins de temples parmi les plus célèbres de Kyoto.

Il répond à nos questions sur le monde unique du jardin japonais.

Quelles sont les caractéristiques du jardinage à la japonaise ?

Il existe deux approches. La première consiste à maintenir le jardin tel quel, de sorte que l’expérience des visiteurs reste identique ; c’est ce que je fais dans les grands temples.

En revanche, concernant les jardins plus jeunes tels que ceux de HOSHINOYA Kyoto, qui n’ont que 8 ans, il faut prendre en compte l’évolution future du jardin.

Lorsque je taille des arbres, j’imagine en permanence la vue qu’auront les hôtes depuis leur chambre dans les années à venir.

Quels sont les éléments les plus importants d’un jardin japonais ?

Le jardin japonais accorde une place centrale à la nature. Chaque élément, qu’il s’agisse de l’eau, des roches, etc., doit être un prolongement de la nature plutôt qu’une création de l’homme. Par exemple, nous considérons que la mousse est belle car c’est un phénomène naturel.

À HOSHINOYA Kyoto, j’ai rétréci l’allée dans le jardin en enlevant le gravier et en laissant la mousse le recouvrir. Il faut laisser à la nature la possibilité de s’exprimer.

Quelle est votre saison préférée ?

Le printemps et l’automne ! À HOSHINOYA Kyoto, les érables prennent des tons verts vifs au printemps, et jaunes-orangé à l’automne.

Mais le jardin est conçu de sorte que les hôtes puissent profiter des couleurs à chaque saison.

Même pendant l’hiver, nous avons des arbres à grappes et fruits jaunes.

Quelles sont les qualités d’un bon jardinier ?

Il est essentiel d’être méticuleux. Mais il faut également comprendre la nature en s’en imprégnant le plus possible.

Trouver de l’inspiration dans la beauté du monde, puis la reproduire dans le jardin.

Autres articles à lire

L’Indigo, une teinte bleue si chère à l’art de vivre japonais

Irene

Les lanternes : ancêtres japonaises des lampes électriques

Irene

Un Noël en mode ranch à Hokkaido

Irene

Hakuba : ski et snowboard comme aux J.O.

Irene

De l’art de s’asseoir au Japon

Irene

3 découvertes incroyables sur l’écureuil volant !

Irene