iac-tokyo.org
Image default
Le Japon

Hakuba : ski et snowboard comme aux J.O.

Nichée au cœur des superbes Alpes du nord-est dans la préfecture de Nagano, la vallée d’Hakuba est entourée de pics vertigineux qui s’élèvent à 3 000 mètres d’altitude. Avec des chutes de neige annuelles d’environ 11 mètres, la saison de ski commence ici en général en novembre et se prolonge jusqu’en mai pour la Golden Week japonaise.

Lors des Jeux Olympiques d’hiver de Nagano en 1998, les épreuves de ski alpin, de saut à ski et de cross-country ont été organisées à Hakuba.

Aujourd’hui, les skieurs les plus chevronnés y trouveront leur bonheur, mais aussi les familles et les skieurs débutants. Et à l’inverse de certaines stations au Japon, Hakuba est relativement internationale, si bien que de nombreux habitants parlent anglais.

On dénombre dans la région d’Hakuba 11 stations de ski, 146 remontées mécaniques et plus de 200 pistes. On peut même rallier certaines stations en skiant (Hakuba 47 et Goryu, Cortina et Norikura). Sinon, une navette est gracieusement mise à la disposition des skieurs, le « Genki-Go ».

Chaque station offre quelque chose de différent.

Envie de profiter de la formidable poudreuse pour une descente en free-ride ? Direction Cortina.

Pour une ambiance familiale et des cours pour débutants ? Happi-One est la station qu’il vous faut.

En quête d’adrénaline et de pistes vertigineuses ? Goryu va vous plaire.

À la recherche de snowparks et half-pipes sensationnels ? Vous trouverez votre bonheur à Hakuba 47.

Hoshino Resorts KAI Alps, fraîchement rénové, se trouve à juste 20 minutes en empruntant la navette gratuite.

Après une journée passée à dévaler les pentes, vous pourrez laisser votre matériel à sécher dans le vestiaire prévu à cet effet avant de vous diriger vers les sources thermales chaudes pour vous détendre tout en admirant les sommets enneigés aux alentours.

En prime, les clients de l’établissement ont accès au chalet de montagne privé de Goryu pour se réchauffer avec un bon café entre deux descentes.

Autres articles à lire

Les pousses de bambou, tout un art

Irene

Kakigōri, ou la glace à la japonaise

Irene

Bière japonaise : des classiques blondes aux bières artisanales

Irene

Contempler les cerisiers en fleurs comme nulle part ailleurs

Irene

Kagura : quand Dieux et serpents à huit têtes mènent la danse

Irene

“Regardez dans la poubelle” : une interview avec le chef Hamada

Irene