iac-tokyo.org
Image default
Le Japon

Connaissez-vous le saké sans alcool, aux vertus énergisantes ?

L’Amazake est une boisson ancestrale du Japon préparée à base de riz. Elle était autrefois servie aux voyageurs qui empruntaient la route de Tōkaidō durant la période Edo pour rejoindre Tokyo et Kyoto. Seigneurs, bonzes et commerçants marchaient sur cette route longue de 500 km et y faisaient de nombreuses étapes pour reprendre des forces.

Non loin du poste de contrôle de Hakone et de Hoshino Resort KAI Hakone, se situe Amasake Chaya, une maison de thé vieille de 350 ans encore en activité aujourd’hui. C’est à cet endroit que les voyageurs aimaient faire une halte pour se restaurer et boire un verre de cette revigorante boisson.

Tatsuo Yamamoto et son fils Satoshi (12ème et 13ème génération) préparent chaque jour l’Amazake selon la méthode traditionnelle. Le principe reprend la première étape de fabrication du saké. Le riz est étuvé, c’est à dire cuit jusqu’à ce qu’il ait la consistance d’un porridge, puis on y ajoute une dose de koji – un riz ensemencé par l’enzyme aspergillus oryzae. Après quelques heures à une température d’une quarantaine de degrés, l’amidon est transformé en sucre et la boisson presque prête à être dégustée.

Avant d’être servie la préparation obtenue est allongée à l’eau, légèrement salée, portée doucement à ébullition puis mixée afin d’obtenir une consistance bien lisse. Naturellement sucré, l’Amazake est servi chaud, apprécié pour sa douceur et ses nombreux bienfaits. En effet, il redonne de l’énergie aux randonneurs, booste le métabolisme, améliore la concentration et préviendrait même, dit-on, des cancers…

Alors pourquoi ne pas essayer l’Amazake à la place des boissons artificielles pour re-dynamiser vos ressources énergétiques ? Venez-donc faire un tour au Japon pour en savoir plus !

Autres articles à lire

Un Noël en mode ranch à Hokkaido

Irene

Okinawa : bateaux-dragons et autres joyeuses festivités

Irene

Gion Matsuri, ou Kyoto en fête

Irene

“Regardez dans la poubelle” : une interview avec le chef Hamada

Irene

Kodomo no Hi : la fête japonaise qui met les enfants à l’honneur

Irene

Petit guide du karaoké au Japon

Irene