iac-tokyo.org
Image default
Le Japon

Quand gastronomie rime avec pêche au cormoran

L’été venu, l’ancienne tradition de la pêche au cormoran reprend droit de cité aux abords de la rivière Oi à Kyoto. Chaque soir, les pêcheurs naviguent dans de longues barques en bois à la lumière d’un flambeau placé sur la proue. Une fois en place, les cormorans dressés s’élancent alors pour pêcher des poissons d’eau douce avant de ramener leur prise.

Connu sous le nom d’ukai, l’art de la pêche au cormoran est un spectacle des plus captivants que les hôtes d’HOSHINOYA Kyoto peuvent admirer en première ligne à l’occasion d’un dîner sur un bateau privatisé.

HOSHINOYA Kyoto propose à ses hôtes une balade en bateau pour être au plus près de l’action et admirer le spectacle des cormorans.

Chaque soir, le bateau de l’hôtel est réservé pour un groupe de 2 à 8 convives. À bord, un menu estival spécial est proposé, accompagné de champagne, et d’une représentation de shamisen japonais.

Depuis le confort de votre bateau privatisé, vous serez invité à déguster une coupe de champagne et des amuse-bouches d’été réalisés avec soin par le chef Ichiro Kubota. Parmi les mets fins proposés, relevons la truite biwa fumée et les œufs de tortue marinés au miso.

Côté plat principal, on retrouve la cuisine “cinq saveurs en toute liberté” du chef, qui allie fraîcheur de l’été et traditions de la cuisine de Kyoto. Et pour compléter votre soirée, vous profiterez d’une représentation de shamisen à trois cordes.

Tout au long de votre escapade, vous serez à proximité des pêcheurs au cormoran, vêtus du classique kazaore eboshi (chapeau) et koshimino (jupe de paille), qui perpétuent cette technique millénaire.

Autres articles à lire

Beauté des cerisiers et haute gastronomie à HOSHINOYA Kyoto

Irene

Une randonnée à cheval mémorable au mont Fuji

Irene

3 découvertes incroyables sur l’écureuil volant !

Irene

Connaissez-vous le saké sans alcool, aux vertus énergisantes ?

Irene

Seijin No Hi, ou le jour de la majorité au Japon

Irene

3 vignobles à ne pas manquer à Matsumoto

Irene